• Qui nous sommes

Qui nous sommes / International / Mission Brésil

  • Au Brésil, nous partageons notre expertise

    BresilSous l’égide de la CSN, MCE Conseils et la Caisse d’économie solidaire accompagnent depuis 2007 des organisations brésiliennes pour la mise en place de services financiers destinés à des personnes et à des initiatives de l’économie sociale. Ces dernières années, nous avons privilégié des mandats spécifiques financés par les partenaires brésiliens. Jean Bergevin, conseiller financier à la Caisse, assure le lien avec les organisations brésiliennes. En 2011, nous avons accompagné UNISOL BRASIL, en collaboration avec le Département Intersyndical d’études économiques et statistiques, pour documenter une approche d’analyse et de suivi des initiatives de l’économie sociale. C’est un important réseau représentant plus de 40 000 travailleuses et travailleurs de 600 organisations réparties dans l’ensemble du pays. Nous avons également travaillé avec l’Organisation des coopératives de l’État du Paraná. Nous avons aussi complété le premier cycle de formations et d’échanges avec CRESOL Central SC/RS, un réseau d’une soixantaine de coopératives de services financiers destinés avant tout à l’agriculture familiale dans les États du Sud du Brésil.

    cresol-logo

     

    De la formation pour soutenir les Brésiliens dans la gestion des coopératives d’épargne et de crédit

    Même si le Brésil jouit d’une croissance économique qui lui permet de figurer sur la carte économique mondiale parmi les grands pays émergents, un sérieux sous-développement et d’importantes inégalités sociales continuent de freiner l’essor de vastes régions de son territoire. Cette situation affecte principalement la région du nord-est du Brésil et dans une moindre mesure, le sud de l’État du Minas Gerais, qui connaissent des taux de chômage élevés. N’y trouvant pas d’emploi, des millions de travailleurs ont recours quotidiennement à la débrouille pour subsister dans des conditions de vie difficiles.

    bull20100412-Bresil205px4 bull20100412-Bresil205px1
    Groupe de Pernambuco
    Groupe de Feira de Santana, Bahia

    La finance solidaire
    La centrale syndicale Central Única dos Trabalhadores (CÚT) joue cependant un rôle majeur dans la réparation des injustices. En plus de mener des luttes sociales pour les droits des travailleurs, la CÚT appuie les initiatives économiques collectives comme les coopératives de travail, un regroupement de 10 000 membres qui s’affairent à une centaine de projets coopératifs, ainsi que plusieurs réseaux de coopératives d’épargne et de crédit, dont ECOSOL. Sous la bannière de l’économie sociale et de la finance solidaire, ECOSOL regroupe 4 500 membres et gère 1,2 millions de dollars en prêts. Cette organisation joue un rôle de premier plan avec la CÚT pour aider les travailleurs à reconquérir leur autonomie financière.

    De leur côté, la Caisse d’économie solidaire Desjardins, MCE Conseils et Développement solidaire international (DSI) sont engagés dans un projet d’envergure consistant à transférer leur expertise aux Brésiliens qui gèrent des coopératives d’épargne et de crédit. Dans le cadre d’un projet de coopération élaboré et soutenu conjointement par la CSN et la CÚT, la Caisse participe à un échange de connaissances, d’informations et de formations. La démarche est notamment axée sur l’apprentissage des outils de la microfinance et de la finance solidaire qui ont été mis au point au Québec, au sein du réseau de la CSN.

    La formation : coopérative d’épargne et de crédit
    En 2009, Jean Bergevin, chargé de projet pour la Caisse d’économie solidaire, Janete Veloso du réseau ECOSOL et l’équipe de DSI ont donné de la formation à 80 membres des coopératives d’épargne et de crédit ECOSOL et à des membres du réseau coopératif CREDITAG.

    bull20100412-Bresil205px4 bull20100412-Bresil205px1
    Groupe de Salvador, Bahia
    Groupe de Tombos, Minas Gerais

    Cette formation stratégique portait notamment sur des notions telles que l’équilibre entre la mission sociale et l’efficacité économique, le service à la communauté, la gouvernance, la cueillette de l’épargne, le crédit ainsi que la saine et prudente gestion. Les Brésiliens qui ont profité de cette formation pourront à leur tour en faire bénéficier leur communauté. On estime qu’ils pourraient rejoindre environ 350 personnes et rayonner auprès de milliers d’autres.


    Le défi
    Le défi est de soutenir le développement de jeunes structures de financement qui favorisent l’accès au crédit pour les Brésiliennes et les Brésiliens à faible revenu, notamment dans les secteurs de l’artisanat et de l’agriculture familiale. Cependant, pour combler leurs besoins criants, les petites coopératives d’épargne et de crédit du nord-est du Brésil et du sud du Minas Gerais ont besoin de soutien externe et d’une meilleure capacité de collecte des ressources financières. Pour les Brésiliens, la façon dont les Québécois mettent l’épargne syndicale et le crédit au service de certains objectifs sociaux est une véritable source d’inspiration.

    Le projet
    La Caisse travaille en lien étroit avec les membres de Développement solidaire international (DSI), le Réseau CSN de coopération internationale pour la finance solidaire et socialement responsable ainsi qu’avec les réseaux brésiliens ECOSOL, CRESOL (coopératives d’épargne et de crédit) et UNISOL (coopératives de production). Ces coopératives ont été créées à l’initiative de la CÚT.

    Échelonné sur cinq ans, soit de 2007 à 2011, le projet est financé en majeure partie par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et a reçu l’appui au Brésil de l’Agência Brasileira de Cooperação (ABC). Les partenaires de la CSN et du réseau solidaire du Brésil complètent les ressources financières requises pour la réalisation de cet important projet qui alimente la réflexion des deux côtés de l’équateur.

     

    Coopération au Brésil en 2008

    En 2008, la Caisse d'économie solidaire Desjardins, MCE Conseils et Développement solidaire international (DSI), le Réseau CSN de coopération internationale, ont poursuivi pour une deuxième année consécutive leurs échanges d'expertises visant à soutenir le développement de la finance solidaire dans le nord-est du Brésil.

    L'accent a été mis sur la formation des intervenants afin d'améliorer leur capacité de créer des coopératives d'épargne et de crédit solidaires tout en veillant à la croissance de celles qui existent déjà. Le défi est d'en arriver à ce que les Brésiliennes et les Brésiliens à faible revenu aient accès au crédit. Ce besoin criant, les petites coopératives d'épargne et de crédit du nord-est du Brésil pourront le combler lorsqu'elles disposeront de plus de ressources financières et seront en mesure d'offrir des prêts dédiés à la création d'emplois, notamment dans les secteurs de l'artisanat et de l'agriculture familiale.

    Le partenaire principal de la Caisse au Brésil est le réseau des coopératives d'économie et de crédit solidaire Ecosol. Fort du soutien de la Central Única dos Trabalhadores (Centrale unique des travailleurs, ou CÚT), Ecosol regroupe 13 000 membres et 20 coopératives qui se consacrent à une centaine de projets. Son volume de prêt total s'élève à 7 millions de dollars.

    « Travailler la finance solidaire en lien avec le milieu syndical, c'est notre histoire et notre savoir-faire », affirme Jean Bergevin, chargé du projet Brésil pour la Caisse d'économie solidaire. Il est le seul Québécois membre d'une équipe composée de quatre instructeurs qui se déplacent dans des États éloignés de São Paulo: Pernambuco, Bahia et Minas Gerais. Là-bas, ils offrent une formation générale adaptée à la réalité des Brésiliens, notamment dans les domaines de l'organisation et de la gestion de coopératives d'épargne et de crédit.


    De gauche à droite : Jean Bergevin, Léopold Beaulieu,
    Joël Lebossé, Jacques Létourneau, Claude Dorion et Paul Ouellet.


    La Caisse, MCE Conseils et la CSN soutiennent aussi le projet de création de la première coopérative nationale d'épargne et de crédit avec le réseau UNISOL, une fédération qui rassemble 11 000 travailleuses et travailleurs au sein de 230 coopératives de production et dont le volume d'affaires atteint les 600 000 $.

    En juillet dernier, Jean Bergevin et Paul Ouellet, coordonnateur général de la Caisse d'économie solidaire Desjardins, se sont rendus à São Paulo, la capitale financière du Brésil, afin de participer à un séminaire où ils ont présenté le modèle de la Caisse d'économie solidaire. Parmi les participants, le Syndicat du personnel des banques de la région de São Paulo affilié à la CÚT, qui compte 65 000 membres, a manifesté son intérêt pour la façon dont la Caisse met l'épargne syndicale et sociale au service d'une économie de proximité.

    Ce projet de coopération au Brésil est financé par l'Agence canadienne de développement international (ACDI) et soutenu par l'Agência Brasileira de Cooperação (ABC).

Rapport annuel de la Caisse solidaire