• Prêts

Prêts / Entreprises collectives / Culturel et patrimonial / Culturel

  • L'engagement de la Caisse dans la culture

    Dans la foulée de l'Agenda 21, la Caisse d'économie solidaire reconnaît la culture comme l'un des piliers essentiels du développement durable.  La culture cimente les piliers social, économique et environnemental. Nous portons tous la responsabilité sociétale d'en prendre soin pour transmettre aux générations futures toutes les chances d'atteindre leur plein portentiel d'humanisme, de démocratie, de solidarité et du  vivre ensemble.

    La Culture est porteuse de transformation sociale, La culture est une lecture que l'on fait de soi-même, de la communauté et de la planète. Lorsque l'on est imprégné d'une culture, il est important que l'on puisse la décliner concrètement même dans une activité économique et financière.

    Cultiver notre liberté de créer

    La culture est l'un des quatre secteurs d'intervention privilégiés de la Caisse d'économie solidaire Desjardins. Depuis quatre ans, ce sont plus de 600 000 $ des excédents de la coopérative qui ont été redistribués à des entreprises collectives oeuvrant dans le milieu culturel. À cela s'ajoute l'aide offerte à des organismes qui ont un impact sur la culture tels les médias communautaires, les centres communautaires ou les groupes en alphabétisation. Seulement en 2011, la Caisse a donné à la culture au-delà de 110 000 $ par l'intermédiaire de ses dons et commandites et de son Fonds d'aide au développement du milieu.

    Déjà en 1995, la Caisse d'économie solidaire écrivait dans son rapport annuel que l'accès aux arts est essentiel pour former des citoyennes et des citoyens qui savent composer avec un univers changeant et avec l'éclosion de nouveaux modèles. Plus l'individu est en contact avec l'art, plus il acquiert une autonomie de pensée, une capacité d'innover, plus il s'ouvre au monde. Nous croyons que la liberté de créer, comme la liberté de parole, est un des fondements de la démocratie.

    C'est avec cette vision en tête que la Caisse a versé, en 2008, 60 000 $ au volet « organismes » du programme de soutien à la relève artistique professionnelle du Conseil de la culture de Québec, coordonné par le CLD de Québec. Ce programme est un levier important pour les jeunes artistes de Québec. Notons qu'il est aussi soutenu par la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale et le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

    Au cours des deux dernières années, ce sont près d'une vingtaine de jeunes entreprises de la grande région de Québec qui ont reçu un coup de pouce de ce programme leur permettant de consolider leur démarrage. De ces entreprises, sept sont membres de notre Caisse. Mentionnons Wagon-art itinérant, arts visuels; Les Batinses, musique traditionnelle; Danse K par K, danse contemporaine; Les Nuages en pantalon, théâtre et le Centre Materia, métiers d'art.

    « Une subvention de seulement 11 000 $ nous a permis de faire du développement et de sécuriser nos emplois », souligne Marianne Thibeault, directrice du Centre Materia. En augmentant les heures travaillées, l'organisme a pu consolider son équipe en mettant en place un nouveau plan de financement auprès de donateurs privés et publics. Concrètement, cela lui a permis de réaliser sa programmation 2007-2008 et plus précisément l'exposition Objets de Cultures : de la Nouvelle-France à aujourd'hui. À moyen terme, cela lui permettra d'améliorer ses services aux artistes en plus de favoriser une meilleure diffusion des métiers d'art québécois sur les plans local, national et international.

    De petites sommes peuvent parfois avoir de grands impacts sur l'avenir d'un organisme. C'est pourquoi, en plus d'accompagner les entreprises collectives pour tous leurs besoins financiers, la Caisse continue de donner une partie des excédents de ses membres aux organismes culturels, moteurs de notre société.

Rapport annuel de la Caisse solidaire